Les CSCom

L’amélioration de la santé des populations maliennes passe par la mise en place d’un système de soins primaires adapté aux spécificités du pays. L’élément de base de ce système est le CSCom, Centre de Santé Communautaire.

Le CSCom assure les soins médicaux de base et les vaccinations, fournit les médicaments, et réalise les accouchements simples ainsi que les consultations pré et post natales. Les remèdes traditionnels sont toujours utilisés. Le CSCom doit également faire un travail de prévention et d’éducation sanitaire.

En milieu rural, un CSCom est géré par une association de villages, l’ASACO, qui paye 10% de la construction du bâtiment, et les salaires du personnel (au minimum un aide soignant et une matrone). L’état assure 90% des frais de construction, et fournit une fraction importante des médicaments et les vaccins.

Chaque CSCom assure des soins de proximité à un regroupement de 7 à 15 villages, environ 5000 habitants. L’aide soignant doit faire régulièrement la tournée dans tous les villages. Les villageois payent leurs consultations ainsi qu’un forfait annuel par famille. Le Mali est un pays sans Sécurité Sociale : 75% des dépenses de santé sont payées par les familles.

Le réseau des CSCom se met en place progressivement, avec beaucoup de difficultés ; par exemple quand les récoltes sont mauvaises le personnel n’est pas payé. Pas de visite des villages, moins de soins.