AG 2012

10 mai 2012

Rapport Moral du président

Cette année, il n’y a pas eu de mission de La Falaise en décembre. Cependant en août 2011, 2 membres de La Falaise dont notre président ont réalisé une mission pour le projet de construction d’un bassin de stockage d’eau de pluie à Yougo Piri.

Depuis le coup d’état du 22 mars 2012, nous avons contacté par téléphone et internet le directeur de l’école d’infirmiers de Sévaré ainsi que le médecin chef directeur de l’hôpital de Bandiagara. Les bourses de nos infirmiers ont pu être versées à la BDM (Banque du Mali) et perçues par nos boursiers avant que les banques ne soient fermées. Elles ouvrent à Mopti 3 jours par mois. En effet, le fonctionnement des banques est très perturbé, surtout à Mopti, 1er ville régionale proche des villes de Tombouctou et Gao qui sont sous contrôle des « indépendantistes » ou « AQMI».

L’examen national est prévu par les autorités maliennes en juin. Mais à ce jour, personne ne peut dire si l’examen pourra se dérouler. A l’école de Sévaré les examens de passage dans les classes supérieures sont prévus le 4 juin pour les travaux pratiques et le 22 juin pour la théorie. Cependant, la participation à ces examens est conditionnée au paiement des frais de scolarité. Or beaucoup de familles n’ont pas encore réglé les scolarités compte tenu de la désorganisation économique et de l’incertitude provoquées par la situation politique du pays. La situation financière de l’école est très critique et nous ne pouvons pas savoir comment cela va évoluer dans les prochaines semaines.

Suivi de nos boursiers

Sur l’année scolaire 2011-2012, nous finançons 6 élèves boursiers infirmiers dont 2 nouveaux entrants en 1er année et deux en dernière année. Les résultats du 1er trimestre sont bons. Nous avons de bons espoirs que nos boursiers réussissent l’examen national d’infirmiers, sachant qu’il faut obtenir une moyenne de 12.

Malheureusement nous n’avons pas reçu cette année de candidature à la formation de matrone. C’est une préoccupation pour notre association. Dans la mesure où il n’y a pas de proposition de la part du médecin chef de l’hôpital de Bandiagara ne faut-il pas passer par d’autres circuits ?

Il est rappelé que :
notre objectif est de rester dans le système de santé malien à savoir : 3 partenaires, l’hôpital de référence qui valide les candidates à la formation, les CSCOM (Centre de Santé Communautaire dans lesquels exerceront les matrones et infirmiers) et les ASACO (associations de villageois liées aux CSCOM). Nous dépendons donc des propositions du médecin chef de l’hôpital.
c’est souvent pendant nos missions que nous avons suscité des candidatures de matrones dans les CSCOM visités. D’où l’importance de ces missions qui malheureusement sont devenus impossibles cette année.
notre dernière mission effectuée en décembre 2010 a permis de prendre contact avec l’hôpital de Bankass (cercle de Koro) pour pouvoir étendre au delà du cercle de Bandiagara notre action en Pays Dogon. Nous n’avons pas eu de suite.

Question sur la formation de sage femme ?

C’est une formation qui est possible après le bac, de durée 3 ans. L’assemblée n’a aucune objection à attribuer des bourses pour cette formation. Comme pour les matrones, tout dépend des candidatures.

En conclusion,
nous restons déterminés malgré les difficultés actuelles
à poursuivre notre action.

Rapport financier de la trésorière

Nos ressources continuent de progresser légèrement. Le nombre d’adhérents augmente régulièrement (111 adhérents). La demande de subvention faite à la Mairie d’Antony a été refusée. Nos réserves et les cotisations encaissées nous permettent de financer la formation 2 nouveaux boursiers infirmiers en octobre 2012, et deux matrones s’il y a des candidates.

Votes et renouvellement du CA

Le rapport moral est voté à l’unanimité moins une abstention, le rapport financier à l’ unanimité.

9 membres du CA doivent être réélus. A noter une démission et une nouvelle postulante. Les 9 membres sont élus à l’unanimité pour 2 ans. L’élection sera faite à nouveau en bloc à l’AG 2014, et non par moitié comme nous le pratiquions auparavant.

Vie de l’association

2 CA se sont réunis en 2011-2012 (16 septembre, 8 février). Il n’y aura pas de fête en 2012. Nous fêterons les 10 ans d’existence de notre association en 2013. Comme chaque année nous participons à la brocante de la rue Madeleine qui aura lieu le 2 juin avec un stand au profit de La Falaise.

Projet de formation au dépistage colposcopique du cancer du col de l’utérus

Un membre de l’association, gynécologue est à l’initiative de ce projet. Elle a pris contact il y a un an avec un médecin de l’hôpital de Sangha très motivé pour la mise en place de cette formation. Elle est aussi en contact avec un obstétricien de l’Hôpital de Bamako. Ce projet est conforme aux recommandations de l’OMS. Ce dépistage a déjà été mis en place dans d’autres pays, Maroc, Sénégal, Vietnam. Une formation devait débuter en février, mais compte tenu des événements elle a été annulée. Pour l’instant le projet est suspendu .

Colloque Santé-Sud et forum « Pansons le développement »

Un membre du CA a participé à ces 2 manifestations, journée Santé Sud, Marseille le 18 Novembre 2011  « Interculturalité et Solidarité en santé » et journée Citées Unies France, ACTED, SANTE SUD, le 25 Janvier 2012, Paris 13ème « Pansons le Monde ».

Soutien à la Banque du Mil de Sangha

Dès lautomne 2011, devant la pénurie de mil à venir, la récolte de mil ayant été mauvaise par manque de pluie, l’association béarnaise Wa-Iba et le maire de Sangha en pays Dogon ont décidé de constituer une Banque du Mil pour les habitants de la commune rurale de Sangha. Le but était de lutter contre la montée du prix du mil en période de soudure.

Etat des lieux : un 1er stock de 18.6 T de mil a été constitué pour un montant de 6 700€. Le revente aux familles démunies se fait au tarif usuel de 150  000CFA la tonne. Afin d’éviter les reventes et les spéculations, la quantité de mil vendue est limitée à la consommation dune famille pour une période denviron 1 mois. La quantité nécessaire est de 350 g/jour/personne.

La banque a fonctionné de janvier à mi mars. Un nouveau stock a été constitué pour un montant de 7 900€. Malheureusement, 4 tonnes de mil ont été distribuées en urgence suite à un épisode de guerre entre 2 villages près de Koro. Ainsi le nouveau stock permettra de tenir jusqu’à juin. Il manque des fonds pour constituer un 3ème stock et faire la soudure jusqu’à fin août.

Sur la base d’une évaluation de 2500 personnes à soutenir parmi les 38 000 habitants de la commune rurale de Sangha , le coût du stock à reconstituer est estimé entre 6000€ et 8000€ . Consciente des difficultés très graves que traversent les paysans Dogon, le bureau a proposé que La Falaise fasse un don de 500€ à l’association Wa-Iba et soumet cette proposition au vote. L’assemblée générale approuve à l’unanimité.

A titre individuel, toute personne peut donner si elle le désire un complément pour la bourse du mil. Le chèque au nom de La Falaise doit s’accompagner d’une mention spéciale sur un papier attaché au chèque.

Pour en savoir plus, http://wa-iba.jimdo.com/projets-actuels/au-mali/banque-du-mil/

Nouvelles du Mali

Au cours de nos différentes missions, nous avions fait la connaissance d’un jeune français, installé au pays Dogon depuis 10 ans. En décembre 2011, il est rentré en France à cause de sa situation particulière de seul européen installé dans cette région. Il a accepté de témoigner sur ce qui se passe en Pays Dogon.

Depuis l’automne les combattants touaregs rentrés de Libye sont venus fréquemment acheter du mil sur les marchés Dogon de la plaine, accentuant ainsi la pénurie de mil. Ils ont aussi vendus des armes aux Dogon. La région est sous tension à tous les points de vue. Il n’y a plus de touristes depuis plus d’un an. Beaucoup de maliens quittent la région pour aller sur Bamako, ou un certain désordre règne encore.

D’autres sources indiquent qu’à Gao des avions avec des combattants étrangers et de armes atterrissent. L’Azawad, le Mali au nord du Niger, risque de devenir l’Afghanistan de l’Afrique.